Délinquance sexuelle : les limites de la médecine

Selon l'Académie de médecine, psychothérapie et médicaments ne diminuent le risque de récidive que de 25%. En matière de prévention de la récidive chez les délinquants sexuels, la médecine peut apporter quelques éléments, mais pas de solution miracle. C'est en substance la conclusion d'un rapport de l'Académie de médecine présenté hier à Paris.

prévention Information Lecture conséquences

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×