Information

Le moins que rien
Le moins que rien
" La porte d'entrée s'ouvrit enfin. Devinant qu'elle avait perdu, la Mère, livide, se figea. J'en ai profité pour m'emparer de mes hardes et foncer dans le garage où je me suis rhabillé à tout berzingue. Ensuite, adossé ou mur, j'ai pleurniché jusqu'à ce queje réalise ma victoire. Grâce à mon intelligence, j'avais gagné du temps. J'étais sauvé. Pour la première fors de ma vie, j'avais triomphé de la Mère ! " Sans complaisance et avec un courage inouï, Dave Pelzer raconte les sévices qu'il a subis dans son enfance. Martyrisé par une mère alcoolique et sadique, il a frôlé la mort plus d'une fois. Anéanti physiquement et moralement, le petit garçon analyse la logique folle qui s'est instaurée entre lui et le monstre maternel. Mais ce qui reste du récit de son cauchemar, ce ne sont pas toutes les horreurs inimaginables qu'il a endurées, mais sa lutte tenace pour la survie, sa force, sa volonté. Aujourd'hui, c'est un homme libre et heureux, peut-être plus sensible et déterminé que quiconque. Quatrième de couverture « La porte d'entrée s'ouvrit enfin. Devinant qu'elle avait perdu, la Mère, livide, se figea. J'en ai profité pour m'emparer de mes hardes et foncer dans le garage où je me suis rhabillé à tout berzingue. Ensuite, adossé au mur, j'ai pleurniché jusqu'à ce que je réalise ma victoire. Grâce à mon intelligence, j'avais gagné du temps. J'étais sauvé. Pour Io première fois de ma vie, j'avais triomphé de la Mère !» Sans complaisance et avec un courage inouï, Dave Pelzer raconte les sévices qu'il a subis dans son enfance. Martyrisé par une mère alcoolique et sadique, il a frôlé la mort plus d'une fois. Anéanti physiquement et moralement, le petit garçon analyse la logique folle qui s'est instaurée entre lui et le monstre maternel. Mais ce qui reste du récit de son cauchemar, ce ne sont pas toutes les horreurs inimaginables qu'il a endurées, mais sa lutte tenace pour la survie, sa force, sa volonté. Aujourd'hui, c'est un homme libre et heureux, peut-être plus sensible et déterminé que quiconque.
Association Collectif Inceste
Association Collectif Inceste
L'association Collectif Inceste est une association loi 1901 à but non lucratif, créée le 16 juin 2009 à la préfecture de la Gironde par deux rescapées de l'inceste. contact@collectif-inceste.org 06 22 16 76 72
Manuel de pratique sensible à l’intention des professionnels de la santé – Leçons tirées des personnes qui ont été victimes de violence sexuelle durant l’enfance
Manuel de pratique sensible à l’intention des professionnels de la santé – Leçons tirées des personnes qui ont été victimes de violence sexuelle durant l’enfance
Il s’agit peut-être d’une personne ayant subi une expérience profondément traumatisante ... [avec qui il faut recourir à] des méthodes sans risques ... sans quoi, au terme de l’intervention, un certain sous-groupe de patients et de patientes auront le sentiment d’avoir été encore une fois maltraités, agressés en silence.
Ma fille a rencontré Dutroux et Lelièvre
Ma fille a rencontré Dutroux et Lelièvre
Ma fille aînée a rencontré dutroux et lelièvre le 23 août 1995. Cette rencontre a mis fin à sa vie avec une lenteur horrible et a brusquement bouleversé notre existence. Avec un sentiment d'impuissance, d'abandon total, je me suis -toute une année- passionnément mis à sa recherche avec Betty, les enfants et un groupe sans cesse croissant de sympathisants. Puis, on a retrouvé An et son amie. Elles ont été assassinées mais ont encore vécu quelques semaines après leur enlèvement. Ne cherchons plus. On les a trouvées. Une enquête a suivi. Une enquête qui, même si on connaît les ravisseurs, se révèle pleine d'embûches. Pour moi, c'est une nouvelle quête qui commence : celle de la vérité, d'un hommage adéquat à An et un combat pour les autres victimes. Celle-ci s'avérera extrêmement difficile. Une quêté qui pourtant semble aller de sol mais, ce n'est malheureusement pas le cas. Je me suis souvent senti comme un nageur sans expérience, une victime, perdu dans l'immensité de l'océan. Et quand j'ai appris à surnager dans cet océan, c'était comme si un démon marin tentait de me noyer ou si une baleine allait m'engloutir. Espérait-on faire d'une victime un malfaiteur ? Tout le monde a lancé le compte à rebours depuis l'arrestation de dutroux. J'ai commencé mon décompte dès l'enlèvement, un an plus tôt. Certains lui disent encore Monsieur, moi il y a longtemps que je n'écris plus son nom avec une majuscule. Ce livre fait le récit d'un chagrin devenant combat et des multiples obstacles se présentant sur le chemin. Un récit qui ressemblerait à une fiction, s'il n'était pas encore si douloureusement présent, depuis plus de huit ans. Tout ce que je communique comme information dans ce livre sur le dossier dutroux et cie, je l'ai collecté çà et là dans la presse. S'il s'agit d'extraits de l'instruction, ce sont d'autres que moi qui les ont révélés. "
J'ai toujours dit qu'il recommencerait
J'ai toujours dit qu'il recommencerait
Quand elle a parlé de son viol, on l a vite oubliée. Maintenant qu une femme est morte, elle doit être entendue. « Je m appelle Morgane Vallée, j ai 22 ans. Je ne suis pas juge, je ne suis pas ministre, je n ai aucun pouvoir. Sauf celui de parler. De parler du meurtre de cette femme, tristement connue comme la « joggeuse de Fontainebleau », assassinée en septembre dernier dans les bois de Milly-la-Forêt. Je suis la seule qui puisse raconter ce qui, sans doute, s est passé ce jour-là car, quand j avais 13 ans, j ai été enlevée et violée, au même endroit, par le même monstre, selon les propres aveux de mon bourreau. En mémoire de cette femme qui s est tue à jamais, pour toutes les filles et femmes violées qui n osent pas, pour toutes les massacrées discrètes qui ont honte, qui ont peur, comptez sur moi pour l ouvrir. L injustice ne reculera que si on la dénonce. J y crois. » L'année où Morgane a été violée, 50 000 femmes ont subi le même drame, qui a détruit leur vie, piétiné leur avenir. On le sait, certains des massacreurs recommencent. Pour lutter contre cette injustice, pour empêcher les criminels de nuire à nouveau, Morgane Vallée a le courage de témoigner. Elle raconte l enfer qu elle a vécu et son combat pour que les victimes soient entendues, pour que la justice soit plus efficace. Aujourd hui, à force de volonté, elle a trouvé un équilibre et vit comme une jeune fille de son âge. Un témoignage poignant et nécessaire
L'oublié d'Outreau
L'oublié d'Outreau
Outreau. Une des villes les plus connues de France, et qui s'en serait bien passée. Pourtant, le procès très médiatisé qui porte son nom en a caché au moins un autre, bien plus réel celui-là. Les dix-huit accusés connus n'étaient pas pédophiles, mais l'auteur de ce témoignage a bien été victime d'un pédophile, un médecin. Hélas, ce procès a eu lieu aussi à Outreau, et en même temps que la fameuse " affaire " dont toute la France parlait. Hélas parce que Ludovic a vu ses efforts pour faire condamner son bourreau réduits à néant, malgré les preuves, les témoignages et les concordances avec d'autres victimes. Il dut encore batailler pour obtenir une indemnité de la commission d'indemnisation des victimes, même si la culpabilité de son agresseur avait été formellement reconnue par le président de la cour d'appel de Douai. Ce médecin pédophile l'avait pris sous son aile alors qu'il avait quinze ans, mais uniquement pour abuser de lui, avec sa femme, jour après jour, pendant des années.. Il raconte l'enfer qu'il a vécu, la descente inexorable vers la drogue et l'alcool, pour échapper à son quotidien. Il raconte les souffrances immenses pour en sortir, pour s'en sortir, puis replonger, puis faire définitivement surface grâce à son amour des lettres et de la vérité. 10 ans de sa vie. Et une marque à jamais indélébile, cicatrice à laquelle s'ajoute celle des 11 années de procédure judiciaire qu'il a engagées pour obtenir justice. Et le silence des médias sur ce procès, silence d'autant plus insupportable qu'il côtoie le vacarme assourdissant de l'autre procès d'Outreau. Loin de condamner la justice dans son ensemble, Ludovic Lefebvre appelle à ce que la société reconnaisse et dénonce la justice de classe (" notable donc non coupable ") quand elle a lieu comme dans son cas, en contradiction totale avec le principe d'Egalité. Pour enfin ouvrir le débat sur ce qui s'est réellement passé à Outreau, il confie avec courage ce témoignage poignant, terrible, mais ô combien utile pour notre société.
Se libérer de l'abus
Se libérer de l'abus
L'agression sexuelle a l'effet d'une bombe qui explose dans la tête de la victime. L'inceste tue. Le viol aussi, tue. La mort est psychique. Physiquement, le corps de l'enfant, de l'adolescent ou de l'adulte peut toujours être intact, sans plaie béante, sans membre arraché, sans cerveau éclaté. Mais la confusion, la honte, la culpabilité, la perte de l'estime de soi, ainsi que plusieurs autres séquelles de l'agression, sont bien réelles. Moteur par excellence de la résilience, le secret a une fonction de protection. " Que m'arrivera-t-il si je parle ? ", se demande-t-on. " Qui me protégera ? " Des réponses comme " Je ne te crois pas, tu exagères " ou " Ma pauvre fille, tu l'as sans doute provoqué ", sont en effet dévastatrices. Mais lorsque l'émotion est partagée malgré tout, lorsque l'abus est dénoncé et que le silence est brisé, la victime arrive enfin à voir dans les yeux des autres qu'elle est une personne aimable, estimable et digne d'empathie. Enfin, la guérison, la vraie, peut débuter. Biographie de l'auteur Animatrice depuis dix ans d'un groupe d'entraide pour victimes d'agressions sexuelles, Monique Loiselle a invité une vingtaine de "survivants" à raconter leur histoire et à livrer un message d'espoir aux personnes vivant les séquelles d'un abus qui refuse de disparaître. A 76 ans, l'auteure, qui s'est elle-même déjà trouvée en situation d'agression, nous prouve qu'il n'est jamais trop tard pour se libérer de l'abus.
Mariée de Force
Mariée de Force
Le corps de la femme est un péché de naissance, une fille n'existe réellement dans le regard de son père qu'en servante de la maison, prisonnière de sa chambre, et paquet-cadeau enrobé de virginité pour l'homme qu'il aura choisi. [...] J'avais lutté vainement, j'étais mariée. " Leila est fille d'immigrés marocains, française, mais élevée dans la plus pure tradition musulmane. Avec une mère effacée et dix frères, elle est sollicitée de toutes parts pour des tâches ingrates. Leila refuse de se soumettre. Après plusieurs tentatives de suicide, elle cherche à se faire entendre. Mais tout s'effondre quand, lassé de la volonté d'émancipation de la jeune femme, son père décide de la marier. Anorexie, dépression... Leila crie son mal-être. Aujourd'hui, en France, plus de 50 000 filles sont victimes de mariage forcé. Quatrième de couverture En France, comme dans de nombreuses régions du monde, des adolescentes et des jeunes femmes sont encore contraintes d'accepter pour époux un homme qu'elles n'ont ni choisi, ni parfois même rencontré. Au nom de l'intérêt des parents. « J'avais 20 ans et je rêvais d'un mariage d'amour... Cet homme elle ne l'a jamais vu, elle n'en a jamais entendu parler, il a quinze ans de plus qu'elle, et pourtant elle va l'épouser. Mon père m'a dit : c'est lui et personne d'autre et tu seras heureuse avec cet homme. Le mariage est arrangé au Maroc et enregistré légalement en France. J'ai supplié jusqu'à la dernière minute. J'ai dit oui d'une voix qui n'était pas la mienne, signé un papier que je ne voyais même pas, tant mes yeux étaient brouillés de larmes.» Cet homme qu'elle n'aime pas va la frapper et va tenter de la soumettre. Avec un courage inouï, Leila se bat contre le poids de la tradition, pour conserver sa liberté et sa dignité. Aujourd'hui elle ne vit plus avec son mari et va même demander le divorce. Leila témoigne aujourd'hui pour que cesse cette horrible pratique. --Ce texte fait référence à l’édition Broché
Brûlée vive
Brûlée vive
Brûlée vive parce qu’ « on » l’avait vue parler à un garçon ! Souad est née en Cisjordanie. Très tôt elle a appris que la vie des filles ne comptait pas. Sa mère a mis au monde un seul garçon, au milieu de plein de filles. Dès qu’une fille naissait, elle la tuait. « Avec une couverture en laine, elle l’étouffait. Je l’ai vu de mes propres yeux, murmure Souad. Cela se faisait devant tout le monde » Cette mère mariée à 14 ans avec un homme de 40, il ne parlait jamais. Soumise, elle travaillait sans cesse. Les filles travaillaient, dès leur plus jeune âge, sous l’autorité d’un père violent. Un soir, alors qu’elle a 17 ans, enfermée dans une pièce de la maison familiale, elle entend la voix de son père. Elle doit mourir, dit-il. Personne – ni sa mère, ni ses sœurs, ni son frère- ne bronche. L’honneur de la famille est souillée, martèle le père, un voisin affirme qu’il l’a vue parlez avec un garçon et la rumeur commence à se répandre. Selon la tradition, il faut la tuer au plus vite puis exhiber son cadavre : l’honneur sera lavé … Qu’est-ce que le crime d’honneur ? L’assassinat par les parents de leur fille soupçonnée de n’être plus vierge. 10 000 jeunes filles sont tuées chaque année dans le monde par leurs parents, pour venger l’honneur familial. Moyen-Orient, Pakistan, Brésil, Nigeria …la liste est longue des pays qui tolèrent cette coutume sociale, car la foi ne punit, pas les assassins du crime d’honneur. Souad est la seule survivante connue, victime directe de crime d’honneur, elle accepte aujourd’hui de témoigner pour que nous prenions conscience de l’horreur de ces crimes d’honneur impunis ; pour les filles victimes de cette atroce coutume. Au risque de sa vie… si sa famille apprend que Souad est en vie, il lui faudra absolument la tuer, maintenant. --Ce texte fait référence à l’édition Broché . Biographie de l'auteur Sous le pseudonyme de Souad se cache une femme, née en Cisjordanie, au destin exceptionnel. A dix-sept ans, tombée enceinte d'un homme, avec lequel elle n'était pas marié, elle est condamnée à mort par ses proches afin de sauver leur honneur. Brûlée vive par son beaufrère, elle réussit à s'enfuir et gagne l'Europe grâce à Jacqueline, fondatrice de Surgir. Aujourd'hui, mariée et mère de trois enfants, elle se bat au quotidien pour trouver sa place dans la société et avec son livre elle aide à dénoncer ces crimes dont de nombreuses femmes sont encore victimes. Avec la collaboration de Marie-Thérèse Cuny, elle nous livre pour la première fois son témoignage dans Brûlée vive.
Mutilée
Mutilée
Aujourd'hui en France, plus de 60 000 petites filles sont excisées. Plus de 130 millions de femmes dans le monde ont enduré ces mutilations. La tradition voudrait que l'excision augmente la fécondité, qu'elle garantisse la pureté et la virginité, ainsi que la fidélité d'une épouse. Mais dans les faits cette barbarie met en péril l'existence de celles qui la subissent, et les prive à jamais de plaisir sexuel, brisant leur vie de femmes. Le témoignage de Khady est celui d'une enfant qui, à l'âge de sept ans, a vécu ce cauchemar et qui, devenue adulte, a pris conscience de la cruauté de cette pratique. C'est le parcours d'une survivante qui dénonce, avec un courage inouï, ce qu'on lui a fait. Une militante qui sans relâche se bat dans le monde entier pour sauver des fillettes avant l'horreur. Biographie de l'auteur Née en 1959 au Sénégal, Khady arrive en France à l'âge de 15 ans. Aujourd'hui, mère de quatre enfants, elle vit en Belgique. Présidente du réseau européen de lutte contre les mutilations génitales et de l'association La Palabre, elle a écrit, en collaboration avec Marie-Thérèse Cuny, Mutilée (Oh ! Editions, 2005).
Déshonorée
Déshonorée
Elle n'avait rien fait, son frère non plus. Le tribunal de son village de l'est du Pakistan l'a pourtant condamnée à être violée en réparation d'une prétendue faute de son frère. A 28 ans, Mukhtaran Bibi est violée par quatre hommes, humiliée. Pour se venger de son déshonneur, elle parle et se défend. Son appel est entendu par les médias, les hommes politiques et les ONG et lui permet de construire une école : un moyen de lutter contre ces pratiques inacceptables. Celle que les enfants de son école appellent Mukhtar Mai (grande sœur respectée) devient un symbole national et international de la lutte contre les violences faites aux femmes. Biographie de l'auteur Mukhtar Mai a été élue femme de l'année aux Etats-Unis en 2004 et a reçu un prix du Comité international des droits de l'homme.
Morte parmi les vivants : Une tragédie afghane
Morte parmi les vivants : Une tragédie afghane
Bilqis est une paysanne afghane qui aide sa mère aux champs et à la maison depuis la mort de son père. Elle est l'aînée de six enfants. Un jour de 1989, à douze ans et demi, elle est violée par des soldats soviétiques qui rentrent dans leur pays après dix ans d'occupation. Commence alors pour Bilqis une lente descente aux enfers : rejetée par sa mère puisque " souillée ", elle vivra dans l'étable avant d'être vendue à une famille d'un bourg voisin. Pendant une dizaine d'années, elle sera bonne à tout faire, serveuse, femme de chambre, instrument de désirs, battue, insultée, violentée... Puis on la retrouve dans un bordel à Herat, protégée des talibans. Enlevée par des bandits, Bilqis sera ensuite prostituée dans une caserne, favorite d'un chef de guerre unijambiste et borgne qui la martyrise, jusqu'à ce qu'elle le poignarde et s'enfuie. " Celle qui perd sa réputation n'est plus qu'une morte parmi les vivants ", lui dit une de ses compagnes. Aujourd'hui, la jeune femme, qui a été sauvée par une ONG européenne, a appris à lire, à écrire et à calculer. Elle se reconstruit lentement. Un document unique sur la condition des femmes en Afghanistan et dans les pays ravagés par les guerres, l'intégrisme et l'obscurantisme.
Le prix du silence
Le prix du silence
Pour préserver sa famille, pour sauver son honneur, Karima s'est tue. Elle a gardé le silence sur la tourmente, les viols, la honte... Après des mois de harcèlement, une fin d'après-midi, Samir l'a entraînée dans une chambre d'hôtel miteuse et a abusé d'elle. Et ainsi, chaque jour, selon son bon plaisir, la frappant au moindre écart, lui faisant rompre tout lien avec ses proches. Pourtant Karima, adolescente des citées de Roubaix, était heureuse avant de le rencontrer. Elle avait un travail, des amis et, surtout, une famille aimante. Puis est venu son bourreau, le mari d'une amie, un caïd local, flambeur, violent. Il l'a voulue et l'a prise de force, la brisant. Et il faudra tout l'amour d'une mère pour arracher la jeune femme à ce cauchemar. Récit bouleversant, Le prix du silence plonge le lecteur dans ces dix années où la vie de Karima est devenue un enfer. Un témoignage fascinant.
La locomotive noire
La locomotive noire
Ce livre n'a pas vocation à témoigner de l'horreur vécue par l'auteur, ni à décrire une plongée dans l'enfer de la perversité. Il est avant tout destiné à faire part d'un parcours menant de l'ombre à la lumière et à laisser un message d'espoir. Lukaz le Goaris est resté 40 ans dans le silence sans même imaginer que le mot « espoir » existait. Quand une belle âme lui a un jour tendu la main, il s'est décidé à sortir du trou noir dans lequel il était enfermé. La traversée d'un océan immense s'est alors ouverte à lui. En s'intégrant dans un nouvel équipage, celui de la vie, et en troquant ses larmes contre des mots, il a commencé à respirer un nouvel air, vivifiant, parfois étouffant, mais chargé d'une chaleur humaine, celle de l'amour. Biographie de l'auteur Pour Lukaz le Goaris, l'écriture est une passion, mais également une échappatoire. Après 20 ans au service de grandes entreprises, il a fait le choix de vivre des mots. Auteur de romans, de textes et de poèmes, il se veut l'encre des pensées… Il collabore aussi à la reconnaissance de « l'Ecrithérapie » comme thérapie à part entière, persuadé que l'écriture peut guérir. La Locomotive Noire est pour l'auteur une métonymie du mot « espoir ».
J'ai dix ans, ma vie est un cauchemar
J'ai dix ans, ma vie est un cauchemar
" Erreur de casting ", abandonné par son père à la naissance, Christian Faison subira les humiliations maternelles toute son enfance... Quand sa mère rencontre enfin un homme, celui-ci se révèle être un tortionnaire. Pendant plusieurs années, il maltraite Christian et sa maman. Jusqu'à leur fuite. Le petit garçon découvre alors le monde de la nuit, ses dangers et sa liberté. Quelques rares personnes, touchées par son intelligence et ses qualités humaines, lui ouvriront d'autres horizons. Sans haine mais avec une détermination sans faille, il décide seul de se réinsérer dans la société. Dans la lignée de Tim Guénard, Christian Faison nous offre un récit dramatique et émouvant, un merveilleux message d'espoir. Biographie de l'auteur Marié et père de deux enfants, il est inspecteur d'assurances à Nîmes. J'ai dix ans, ma vie est un cauchemar est son premier livre.
Plus fort que la haine
Plus fort que la haine
« Ma vie est aussi cabossée que mon visage. Mon nez, à lui seul, compte vingt-sept fractures. Vingt-trois proviennent de la boxe ; quatre de mon père. Les coups les plus violents, je les ai reçus de celui qui aurait dû me prendre par la main et me dire je t'aime ». Tim est une « mauvaise graine ». Abandonné par sa mère et battu à mort par son père, il devient à 5 ans un enfant de l'Assistance. De familles d'accueil en maisons de correction, de brutalités en humiliations, il apprend la violence et la haine. Pourtant, son immense soif de liberté et d'amour l'entraînera dans les rues de Paris, au hasard des rencontres, à la recherche d'une humanité perdue et d'un accès au bonheur... Poignant témoignage d'une enfance dévastée, cet ouvrage est aussi un magnifique éloge de l'amour, du pardon et de la vie. 220 000 ex. vendus, best-seller aux Presses de la Renaissance Quatrième de couverture Fin des années 50, abandonné à 3 ans sur une route par sa mère, puis cloué durant deux ans sur un lit d'hôpital par les coups reçus de son père, Tim est alors un petit garçon au coeur et au visage cassés. Arrivent ensuite les placements en famille d'accueil, avec leur lot de désillusions qui ne font qu'augmenter la carence d'amour d'un enfant qui va petit à petit durcir son coeur pour ne plus souffrir. Chef de bande à 12 ans, son unique désir est de réaliser l'exploit de se faire renvoyer de la maison de correction pour vivre "libre" dans le Paris des années 60. Et là, c'est un combat quotidien contre la faim, le froid, les mauvaises rencontres... Tour à tour commis épicier, braqueur de prostituées, gigolo, il découvre la perversité de certains milieux mais aussi l'entraide entre les plus pauvres et l'amitié vraie. Cependant, le jeune homme garde au fond de lui la rage de vivre et de haïr. Il apprend la boxe, gagne des combats et acquiert une certaine respectabilité. Mais, derrière l'adversaire, c’est en fait son père qu'il veut mettre K.O. A 20 ans, il rencontre les cassés, les tordus, les handicapés que la société rejette et qui vont le bouleverser, au point de lui faire vivre une nouvelle aisance... A travers cette autobiographie, l'auteur nous dévoile l'itinéraire d'un enfant perdu, et retrouvé. Ses mots ont la force de coups de poing, et l'écriture lapidaire délivre un message rempli d'espoir en la capacité d'amour et de pardon de tout homme, même du plus blessé. --Ce texte fait référence à l’édition Broché .
Crime sans traces : Chronique d'un inceste dénoncé
Crime sans traces : Chronique d'un inceste dénoncé
Une semaine avant la prescription, Marie Thérèse de Fontenelle porte plainte pour viol contre son père. Une semaine seulement… S’ouvrent alors devant elle les portes de la Justice et le chemin d’une réalité qu’elle est encore loin d’imaginer. Qui se cache derrière le masque de son agresseur? Combien de crimes a-t-il commis en utilisant sa fille tour à tour comme objet sexuel, appât et bouclier humain? Avec l’énergie du désespoir, son témoignage nous entraîne dans le combat qu’elle mène jour après jour, page après page pour faire éclater la terrible vérité. Le récit haletant, rythmé par ses battements de cœur, dévoile un pervers incestueux qui, tel un prédateur, manipule ses victimes et les confine au silence, pour mieux dissimuler ses crimes et échapper à la Justice. L’enquête démontera les mécanismes d’un piège effroyable où rebondissements, révélations inattendues et victimes se succèdent. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre. L'auteur vu par l'éditeur Marie Thérèse de Fontenelle est née à Cordoba en Argentine. A l’âge de 4 ans, elle quitte sa terre natale avec ses parents et sa sœur pour s’installer en France. Du plus loin qu’elle s’en souvienne, elle plongea dans l’écriture comme dans l’oubli: pour survivre… En est née cette intime compli --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.
Le Pavillon des enfants fous
Le Pavillon des enfants fous
A treize ans, Valérie Valère a été internée au pavillon des enfants fous d'un grand hôpital parisien. A quinze ans, elle écrit le récit de ce séjour. Son livre n'est pas seulement une vision du monde hospitalier, des traitements pour les malades mentaux, le cri pathétique d'une adolescente de treize ans qui, un jour, a refusé toute nourriture : elle prend conscience des raisons profondes qui l'ont amenée au comportement suicidaire qu'est l'anorexie. Et son récit est avant tout l'histoire d'une guérison. tout l'histoire d'une guérison.
"Les petites fleurs ne meurent jamais"
"Les petites fleurs ne meurent jamais"
Et là, je n étais plus dans mon corps. Ma tête s est détachée, et je suis partie sur le nuage en coeur d amour. Je ne savais pas où j étais. On aurait dit que j allais étouffer. Et, pendant ces horribles moments, j aurais voulu me tuer. J avais presque cinq ans. La princesse venait de mourir, sa vie d enfant venait de voler en éclats, elle a basculé dans l horreur. Ma princesse, c est un grand secret. Personne ne doit savoir. Tu es une grande fille maintenant... Et tu sais que papa t aime... Je ne saurais dire la fréquence de ces abus. Le temps pour moi s est arrêté. Le temps n existait plus. La princesse a perdu son innocence, brisée au seuil de sa vie par la perversité de celui auquel elle vouait une totale confiance, une affection sans borne. Ses éclats de rire se sont tus. Ses yeux espiègles et rieurs se sont remplis de larmes et d effroi. Personne ne doit savoir, princesse, personne, c est un vrai secret de grand. Elle était liée à ce père assassin. Souillée dans son corps, abîmée par les sévices. Femme à cinq ans, la princesse ne rêvait plus. Elle était devenue fragile, résignée, pleurnicheuse. Et puis, un jour, son père, son héros, la police l a emmené. Papa... mon papa... Son regard... Non, c est pas moi. J ai rien dit... Papa... Et puis, la princesse a quitté son palais. C était un autre printemps, j avais presque six ans. Ce livre est le témoignage d une femme victime d inceste, abusée par son père à l âge de 5 ans. Dans un style à la fois direct et spontané tout en restant sobre, elle raconte avec pudeur les années d horreur vécues dans sa jeune enfance, ainsi que le long processus de guérison qui fait d elle aujourd hui une femme épanouie. Ce livre est un témoignage d espoir pour celles et ceux qui, de près ou de loin, sont concernés par ce problème. Biographie de l'auteur Christiane Berville est mariée; elle est mère de deux garçons et a un petit-fils. Elle poursuit une formation dans le domaine de l aide aux personnes abusées sexuellement. Elle donne des conférences sur la maltraitance sexuelle et la prévention. Son passé et sa guérison lui servent aujourd hui à aider les personnes qui ont subi les mêmes souffrances.
Berceaux maudits
Berceaux maudits
Ce livre autobiographique relate la jeunesse d'une enfant que le hasard de la naissance a menée au bout de l'horreur mais que la soif de vivre a tirée du néant. Ce témoignage bouleversant illustre la capacité de résilience d'une petite fille maltraitée par ses parents, placée dans un orphelinat et qui connaîtra l'horreur de l'inceste et de la pédophilie. Le réseau semble se mettre en place lorsque le père décède, mais ce décès fait éclater l'affaire. Le thème de la résilience est ici abordé par l'auteur, rétablie dans sa vie de femme, et qui nous parle en faisant appel à la confiance enfouie en chacun de nous. Malgré ses malheurs et par sa seule volonté ferme et bienveillante, l'auteur a tracé avec succès sa route vers la réussite familiale et professionnelle. Ce livre est dédié à tous les jeunes en difficulté. Il est un message d'espoir et de courage.
Dans l'enfer des tournantes
Dans l'enfer des tournantes
"Pour sortir de mon malheur, il m'a fallu des années d'effort et beaucoup de souffrance". À 29 ans, Samira Bellil reconsidère son passé et se raconte tout entière dans ce récit autobiographique fort et émouvant. Dans l'enfer des tournantes est, comme le dit Samira, "la triste histoire d'une minette de banlieue". À 13 ans, Samira a été violée et battue à plusieurs reprises dans une cité de la banlieue parisienne. Sous le joug d'un caïd local, elle a eu peur, des années durant, de témoigner. Peur des conséquences, peur de la répression, peur du qu'en-dira-t-on. Sans fausse pudeur et sans rien cacher de ce qu'elle a subi et qu'elle nomme "la loi des cités", Samira Bellil confesse le souvenir des violences qu'elle a subies et la perte progressive des repères que cela a entraîné dans son comportement. De la "fille fleur bleue" qu'elle était, elle a été vite considérée comme une "fille facile", puis une "fille à cave". Vite marginalisée, Samira raconte comment elle a été rejetée par sa famille et même par certaines de ses amies. Placée en centre, elle est devenue fugueuse et très vite a tourné autour de la petite délinquance, livrée à la rue et à ses tentations. Ce témoignage très cru et très brut dans sa forme résonne de vibrants accents sincères. Il dénonce vigoureusement la violence des milieux machistes chez certains jeunes garçons de banlieue. Il témoigne aussi et surtout de la rage de cette femme pour renaître au monde après tant d'humiliations et d'oubli de soi. "Grâce au livre, je pense avoir retrouvé une forme de dignité", affirme l'auteur. Cette confession, aussi douloureuse soit-elle, en valait donc la peine puisqu'elle nous livre au final une vraie leçon de courage. --Denis Gombert --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre. Présentation de l'éditeur Samira Bellil est une rescapée. Adolescente, elle a été victime de plusieurs viols collectifs que l'on nomme aujourd'hui des " tournantes ". Rongées par la culpabilité et le dégoût, détruite par l'ostracisme de sa famille et les rumeurs dans son quartier, elle se réfugie dans la drogue et l'alcool. Son témoignage coup de poing dévoile la violence sexuelle qui s'est instituée et banalisée dans des cités et des banlieues où tout se réduit à des rapports de forces et de domination. Dans un tel environnement, la torture que subissent les filles est non seulement physique mais également morale : réputation brisée, honte et humiliation sont leur lot quotidien. Ce livre, qui intervient au terme d'une longue thérapie, est pour elle le moyen de laisser une trace de son histoire et de venir en aide à ses " frangines ", victimes, comme elle, du pire des crimes. Pour briser la loi du silence.
Le viol
Le viol
Le 5 octobre 1994, à 19 heures, dans son parking, Marie-Ange Boulaire est agressée par un homme armé d'un couteau. Il la bat et la viole. Le coupable, Patrick T., a 23 ans. Elle est sa neuvième victime. Quatre ans plus tard, onze jeunes femmes se retrouvent sur le banc des parties civiles aux Assises de Paris. Elle ont subi le même parcours : identification, interrogatoire, confrontation, reconstitution. Elles se connaissent comme des soeurs, sans s'être jamais vues auparavant. Le Viol est le récit croisé de leur douleur, de leur reconstruction. --Ce texte fait référence à l'édition Broché . Biographie de l'auteur Marie Ange Le Boulaire est journaliste et réalisatrice de documentaires pour TF1, France 2 et M6
L'aide aux femmes victimes de viol
L'aide aux femmes victimes de viol
Dénoncer les violences sexuelles à l'encontre des femmes et venir en aide à celles qui en ont été victimes sont les objectifs que partagent un groupe de femmes et d'hommes, différents par leur profession, leur origine ou leurs engagements, mais tous sensibilisés par les violences envers les femmes. Il leur a semblé nécessaire de produire un document présentant l'état actuel de leurs réflexions, de leurs recherches, de leurs initiatives pour mieux répondre aux besoins des femmes victimes de viol. Ce livre est le produit de leur coopération. Il ne s'agit pas d'un ouvrage universitaire, ni d'une production littéraire, ce livre est le reflet de leurs convictions et de leur effort pour mettre à disposition de celles et ceux qui cherchent à venir en aide aux victimes de viol, les éléments qui sont aujourd'hui disponibles. Il est destiné à tous les professionnels de l'accompagnement psychologique mais aussi à toutes les femmes et à tous les hommes qui sont aujourd'hui conscients de la nécessité d'une prise de conscience collective des traumatismes sexuels. Biographie de l'auteur Catherine Morbois est la Déléguée régionale aux Droits des Femmes et à l'Égalité d'Ile-de-France ; Marie-France Casalis est conseillère technique à la Délégation régionale aux Droits des Femmes et à l'Égalité d'Ile-de-France. Elles ont été assistées par les membres du groupe de travail "Soutien et aide psychologiques pour répondre aux besoins des femmes victimes de viols et autres agressions sexuelles": Marie-France Emond, philosophe et psychanalyste, Annie Guilberteau, directrice du réseau national des Centres d'Information et de Documentation des Femmes et des Familles, Simone Iff, Psychologue, Bernard Lempert, psychothérapeute, Gérard Lopez, psychiatre, fondateur-directeur du Centre de psychothérapie des victimes de Paris, Emmanuelle Piet, médecin, présidente du collectif féministe contre le viol, Suzy Rojtmann, psychologue.
Revivre après un choc : Comment surmonter le traumatisme psychologique
Revivre après un choc : Comment surmonter le traumatisme psychologique
Vous avez été victime d'un accident de la route, d'une agression, d'une catastrophe naturelle ou d'un viol. Depuis ce jour-là, rien n'est comme avant. " N'y pense plus ! ", " C'est fini ", conseille votre entourage. Facile à dire... Mais l'oubli est impossible, l'angoisse vous tenaille, et personne ne peut comprendre votre blessure morale. Pourquoi ce sentiment d'être " sali(e) " après un viol ? Pourquoi cette impression d'être coupable quand on a échappé à un attentat ? Comment reprendre le volant après un accident de voiture ? Que faire pour que la vie recommence ? Comment empêcher ces souvenirs terribles d'être obsédants ? Comment arrêter ce " film " qui tourne dans la tête ? Comment cesser d'avoir peur de tout ce qui rappelle ce choc ? Aurore Sabouraud-Séguin nous livre témoignages, explications, conseils et exercices pratiques pour apprendre à revivre normalement. Biographie de l'auteur Aurore Sabouraud-Séguin est psychiatre, formée en thérapie cognitive et comportementale. Elle dirige un centre de soins pour les victimes de psychotraumatismes.
Les phobies sociales
Les phobies sociales
Vous êtes timide... Vous avez peur de parler en public... Vous avez facilement le trac... Vous perdez souvent vos moyens... Vous voulez en sortir ? Cette méthode est faite pour vous ! Mise au point par un psychologue et un psychiatre, elle vous aidera à comprendre votre phobie et surtout, grâce à des exercices, à vous en débarrasser une fois pour toutes. Gardez ce livre sur vous, il est la solution, étape par étape, pour oublier votre phobie. Bonne chance ! Biographie de l'auteur Vincent Trybou est psychologue, expert de TCC du TOC et des phobies. Le Dr Élie Hantouche est psychiatre, directeur du CTAH (Centre des Troubles de l'Anxiété et de l'Humeur). Il a publié de nombreux ouvrages chez le même éditeur.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×