L'inceste en droit français - un mot tabou malgré un dispositif répressif sévère

Les origines de l’interdit de l’inceste ont été longuement étudiées par les sciences humaines et sociales. De façon schématique, l’interdit de l’inceste relève de considérations biologiques (les unions consanguines créent un risque de dégénérescence de l’espèce), sociales (la prohibition de l’inceste est une règle de l’échange social, qui se traduit par l’obligation de prendre femme endehors du clan familial1) et psychanalytiques (l’interdiction de tuer son père et d’épouser sa mère découle de l’interdit du meurtre et du cannibalisme2). Dans l’ouvrage collectif De l’inceste, Boris Cyrulnik relève que « le mot « inceste » désigne des circuits sexuels très variables d’une culture à l’autre. Pourtant, chaque fois qu’il est employé, il suscite un authentique sentiment d’horreur, comme si tous les membres d’un groupe s’en servaient pour charpenter un imaginaire commun »3...

prévention Information Lecture conséquences

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×