Troubles du comportement et Phobies

Proposer un site

Les phobies et le trouble panique
Les phobies et le trouble panique
La peur est une réaction instinctive tout à fait naturelle face aux situations dangereuses. En fait, c’est la peur qui nous fait fuir un immeuble en feu. Lorsque la peur s’empare de nous soudainement, elle agit comme une forme de protection car elle nous avise de la présence d’un danger en stimulant la sécrétion d’adrénaline qui nous permet de penser et d’agir plus rapidement qu’à l’habitude.
Le trouble obsessionnel-compulsif
Le trouble obsessionnel-compulsif
L'obsession - qui se traduit par une fascination pour un objet ou une personne - est un terme fort à la mode ces temps-ci. On a même donné ce nom à un parfum bien connu, laissant entendre ainsi que I'obsession est une émotion acceptable sinon désirable...
Les troubles déficitaires de l’attention
Les troubles déficitaires de l’attention
Trouble déficitaire de l’attention (TDA) et Hyperactivité avec déficit de l’attention (HDA) sont des termes utilisés pour décrire des structures de comportement qui se présentent généralement chez les enfants d’âge scolaire...
La schizophrénie
La schizophrénie
À première vue, la schizophrénie semble parfois être un énorme casse-tête. Ses causes sont encore incertaines; ses symptômes, variables.
Les enfants et les problèmes de comportement
Les enfants et les problèmes de comportement
Il arrive à tous les enfants de ne pas toujours bien se conduire. Ceci est toujours pénible pour nous les parents car nous voudrions tous être les parents parfaits d’enfants sages comme des images!
Troubles cognitifs
Troubles cognitifs
Les violences et les troubles psychotraumatiques qui en sont la conséquence sont souvent à l'origine de troubles cognitifs importants chez les victimes. Ces troubles cognitifs représentent un lourd handicap, ils rendent difficile la vie intellectuelle, scolaire, professionnelle et relationnelle, et sont un facteur d'échec et de souffrance. Chez les victimes, ils sont aussi à l'origine d'une méconnaissance de leur histoire, avec des périodes d'amnésie plus ou moins longues, à l’origine de doutes sur la réalité des violences avec un risque de banalisation. Quand ces troubles cognitifs sont méconnus par les proches des victimes et par les professionnels qui les prennent en charge, ils peuvent être à l'origine d'une non-prise en compte et d'une non-reconnaissance des violences et de leur réalité, voire d'un déni, et interférer gravement dans le traitement policier et judiciaire des violences, avec des enquêtes incomplètes, des affaires classées, des non-lieux et des dénis de justice...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site