Les différents niveaux de gravités

Gravité niveau I :

Un seul incident relativement "innocent" tels que le touché des organes génitaux au-dessus ou sous les vêtements.  L'auteur n'a pas recouru à la contrainte, mais l'enfant ressent l’expérience comme indésirable.

Gravité niveau II :

La palpation des organes génitaux sous les vêtements ou de se masturber devant les enfants.  L'enfant a été légèrement dépendant de l'auteur, par exemple, un entraineur de sport.  Il n’y a pas eu de contrainte physique, mais l'enfant à qui on a demandé de garder le secret reste affecté.

Gravité niveau III :

Tentative de pénétration ou de masturbation mutuelle.  L'enfant est dépendant de l'auteur.  L'abus dure au minimum un an.  L'auteur utilise la force physique ou la manipulation psychologique.

Gravité niveau IV :

Les abus sexuels prolongés avec pénétration qui durent au moins un an.  L'enfant est dépendant de l'auteur.  L'auteur fait du chantage à l'enfant et/ou utilise la violence physique.

Il est évident que l’enfant qui subit un abus classé en niveau de gravité I, II ou III peut être autant traumatisé qu’un enfant ayant subit des abus classés au niveau IV.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site