Vous, mes parents, mes juges Le déni total

Vous, mes parents, mes juges Le déni total

Livre d'Elisabeth B.

 

Vous, mes parents, mes juges.

Chaque personne ayant vécu l’inceste, la pédophilie, les violences conjugales, les violences morales et verbales a le droit d’être victime. Vous mes parents, mes juges, vous m’avez toujours jugée comme une affabulatrice, comme une personne si peu crédible, la honte de la famille. Pourtant, je suis victime. Oui Papa et Maman, je suis victime aussi bien de votre fils, que du pédophile, victime aussi de cet homme violent qui a été pendant un certain temps mon mari. Mais, en premier lieu, je suis victime de vous, de votre comportement, de votre éducation, de votre rigidité, de votre croyance exacerbée en Dieu. Dieu, qui aurait aimé voir notre monde ici bas plus paisible, plus chaleureux, plus aimant, en commençant par les familles. Il faudra peut-être reprendre la Bible et la relire complètement, votre Dieu en qui vous croyez tellement n’a jamais ordonné de punir votre enfant pour ce qu’il n’a pas fait, il ne vous a jamais demandé non plus d’ignorer ses souffrances. Papa et Maman, l’être suprême que vous adorez et que vous priez si souvent existe peut-être, les chrétiens le nomment Satan! Le vrai Dieu, comme je l’ai appris autrefois, ne veut que du bien, de la justice, de la compréhension et de l’amour, contrairement à vous.

Je voudrais vous expliquer une dernière fois, par cette longue lettre qui vous est adressée, que vous devez me croire quand je vous dis que j’ai enfin le droit d’être victime. Une victime à part entière et sans réserve, Papa et Maman je suis une

 

VICTIME.

Le livre en PDF

vous-mes-parents-mes-juges-1.pdf vous-mes-parents-mes-juges-1.pdf

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site